Vous souhaitez améliorer vos habitudes professionnelles quotidiennes dans le but d’économiser du temps ? Pour cela, il faut commencer par déterminer qui vous avez été par le passé, êtes aujourd’hui et voudrait être dans le futur !
Cet article est le premier d’une série de quatre sur le thème de la gestion du temps de l’entrepreneur en phase de démarrage.

Sommaire

1. Le mythe de l’entrepreneur
2. La dialogique entrepreneur-projet définit votre profil entrepreneurial
3. Être conscient de son profil entrepreneurial c’est avoir plus de clés pour bien gérer son temps

Le mythe de l’entrepreneur

Beaucoup de croyances tendent à nous faire penser que l’entrepreneur a quelque chose de plus que les autres. Mais cela est-il vrai ? Je ne pense pas.

En effet, l’opinion publique largement influencée par la presse nous fait souvent croire que les dirigeants ont réussi grâce à un don inné. Il n’est pas rare de rencontrer des articles de magazines économiques ou autres glorifiant les capacités hors du commun de l’entrepreneur. Et comme souvent ces articles omettent de mentionner en détail le parcours de l’entrepreneur et ses échecs essuyés par le passé. Il subsiste donc un mythe de l’entrepreneur avec un sixième sens.          

Repère : Un aperçu de la presse française et internationale.          
           
Voici deux titres de magazines relevés dans la presse nationale et internationale, le premier parle de Paul Sczerba fondateur de la marque de prêt-à-porter Balibaris et le second du fondateur d’Amazon Jeff Bezos.

« Le petit prince du costard ne manque pas de culot »

Titre d’un article de Capital.fr publié le 13/08/2018

« Jeff Bezos, le superhéros des entrepreneurs »

Titre d’un article de Lideremprensarial.com magazine mexicain publié le 25/01/2019

Les termes « prince » et « superhéros » définissant ici l’entrepreneur, renvoient tous deux à des titres non acquis par procédé d’apprentissage mais bien par un avantage sur le commun des mortels.

À contre-pied des idées reçues, la littérature montre que l’entrepreneuriat est bel est bien une activité qui peut se maîtriser par un apprentissage théorique et pratique. (Alain Fayolle, 2018) 

À partir de 1980, les recherches sur l’entrepreneuriat ont eu soudainement tendance à arrêter de caractériser l’entrepreneur par ses traits et commencer par le définir par la dialogique qu’il établit avec son projet.

La dialogique entrepreneur-projet définit votre profil entrepreneurial

Le professeur William Gartner a écrit en 1988 dans un article pour l’American Journal of Small Business intitulé « ‘Who Is an Entrepreneur ?’ Is the Wrong Question » :

“ How do we know the dancer from the dance ? ”

(« Comment distinguer le danseur de la danse ? »)

Ces mots provenant initialement d’un poème de William Butler Yeats[1] est une métaphore illustrant parfaitement l’incohérence de dissocier l’entrepreneur de ce qu’il crée.

Tout comme le danseur, le porteur de projet est intimement lié à ce qu’il produit lorsqu’il est en action, ce qu’il crée le définit en tant qu’entrepreneur et vice-versa.

Le fondateur a une personnalité qu’il transmet certes à son projet, mais comme expliqué précédemment ce n’est pas ça qui le détermine intrinsèquement comme entrepreneur. Le porteur de projet se trouve dans une situation personnelle propre à son unicité en tant qu’individu et ne peut qu’entreprendre selon une situation dans laquelle il se trouve à ce moment-là. (Sandrine Emin, 2003)

Identifions et classifions les éléments explicatifs du choix de l’entrepreneuriat plutôt que d’une autre voie professionnelle.          

Certains théoriciens ont décidé de centrer leur étude de l’entrepreneur sur l’intentionnalité de ce dernier à enclencher son processus entrepreneurial. Le modèle de Shapero est sans doute le plus reconnu dans ce domaine. Il classe les facteurs déterminant la création d’entreprise en 4 catégories :

  • La discontinuité ou le déplacement de l’acte : la variable de situation, c’est-à-dire qu’un évènement positif négatif ou intermédiaires peut enclencher l’acte entrepreneurial
  • La disposition à l’action : la variable psychologique, qui vise à définir les motivations, l’attitude et l’intuition de l’entrepreneur
  • La crédibilité de l’acte : la variable sociologique, déterminée par la capacité de l’entrepreneur à se projeter dans son rôle malgré ses croyances construites par son milieu social.
  • Faisabilité accessibilité des ressources : cela inclue les ressources financières, humaines et techniques.

Modèle de Shapero (1975)

En 2003, l’entrepreneur Yvon Gasse a également pris position sur le sujet en indiquant que l’entrepreneur était influencé par des déterminants sociaux tels que :

– la culture, la famille, la religion
– L’éducation
– la structure sociale
– la communautés d’affaires
– les médias, les réseaux sociaux
– les associations : professionnelles, industrielles, consulaires
– les institutions (université)
– les organismes de soutien
(Gasse, 2003)

Environnement & Entrepreneuriat (Gasse)

Revenons brièvement aux motivations qui poussent l’entrepreneur à rentrer dans un tel schéma d’action.

Selon Alain Fayolle, les motivations principales des entrepreneurs sont : le besoin d’accomplissement, la recherche d’indépendance, l’envie de développer ses propres idées, le besoin de reconnaissance ou la recherche d’un statut social, le goût du défi et le besoin d’estime personnelle.

Toutes ces motivations énoncées rejoignent les facteurs et déterminants sociaux exposées par le modèle de Shapero et par le travail d’Yvon Gasse. Prenons l’exemple de “la recherche d’indépendance” comme motivation, cela peut provenir d’une envie d’émancipation de la variable sociale qui est la famille. 

Être conscient de son profil entrepreneurial c’est avoir plus de clés pour bien gérer son temps

Nous savons à présent qu’au moment de l’acte entrepreneurial, le porteur de projet est influencé par plusieurs variables comme par exemple sa situation de vie (déplacements négatifs, positifs ou situations intermédiaires), son environnement social et les ressources dont il dispose.

Si l’entrepreneur en prend conscience en analysant son profil, il pourra déterminer ce qui fera sens lorsqu’il s’organisera au quotidien.

Je vous propose pour cela de réaliser un exercice, afin de mieux vous connaître et ainsi mieux déterminer l’organisation quotidienne de votre temps.

Exercice d’introspection entrepreneurial

L’objectif de cette exercice est de faire une introspection de la genèse du projet. Tout d’abord se questionner sur les variables évoquées par Shapero, les variables de situation, psychologiques, sociologiques et de ressources. Ensuite les motivations principales conduisant le porteur de projet à entreprendre et finalement sur la vision long terme de l’entrepreneur. Ce questionnement devrait permettre de définir en quoi les facteurs identitaires du projet impactent la gestion quotidienne de l’entrepreneur.

Tableau vierge de l’exercice d’introspection entrepreneurial :
QuestionsRéponses
Comment en êtes-vous arrivé à enclencher un processus entrepreneurial ? (Shapero) 
Quelles sont vos principales motivations pour entreprendre ce nouveau projet ? 
Quelle est selon vous la mission, la vision long terme et les valeurs de votre projet ? 
Déterminer quels seront les impacts de ces facteurs identitaires de votre projet sur votre gestion du temps au quotidien. 

L’exercice consiste à répondre aux questions ci-dessous.
Prenez le soin de noter vos réponses aux questions sur un support, comme illustré ci-dessus.

  • Comment en êtes-vous arrivé à enclencher un processus entrepreneurial ? Au regard du modèle de Shapero cité précédemment, pouvez-vous identifier les variables qui ont eu un impact sur l’enclenchement de votre projet ?

  • Quelles sont vos principales motivations pour entreprendre ce nouveau projet ?

  • Quelle est selon vous la mission, la vision long terme et les valeurs de votre projet ?

  • À présent après avoir relu vos réponses, essayer de déterminer quels seront les impacts de ces facteurs identitaires de votre projet sur votre gestion du temps au quotidien.
Voici mon exemple personnel de l’exercice :
QuestionsRéponses
Comment en êtes-vous arrivé à enclencher un processus entrepreneurial ? (Shapero)Je suis arrivé à enclencher un processus entrepreneurial par continuité. Je viens de finir mes études avec une envie d’indépendance et de voyage.
Quelles sont vos principales motivations pour entreprendre ce nouveau projet ?Le besoin d’accomplissement, la recherche d’indépendance, l’envie de développer mes propres idées et le goût du défi.
Quelle est selon vous la mission, la vision long terme et les valeurs de votre projet ?

Ma mission quotidienne est d’informer ma communauté et de proposer des solutions graphiques et techniques créatives répondant à des besoins.

Ma vision long terme est de créer une communauté d’internautes (particuliers, professionels) sensibilisés à l’art graphique qui lutte collectivement pour créer un monde plus beau.

Les valeurs de mon projet est le minimalisme, la transparence, la collaboration vertueuse.

Quels seront les impacts de ces facteurs identitaires de votre projet sur votre gestion du temps au quotidien.
Réponse non exhaustive
Je vais donc devoir m’organiser en adéquation avec mon profil.
Par exemple, pour pouvoir voyager comme je le souhaite je dois dès le début prendre en compte cette variable dans mes planifications.
De même pour l’indépendance, peut-être que je devrais travailler 70 heures par semaines les premiers mois pour pouvoir être indépendant et voyager.
Tout va dépendre de mes ressources financières au moment t

Par nature, ma mission me dicte de m’informer de manière régulière sur les nouveautés de mon domaine professionel ce qui m’indique que je dois le prendre en compte dans mon agenda. 

Ma vision est de créer une communauté je dois donc m’organiser pour pouvoir engager des actions régulièrement afin d’atteindre mon but.

Le minimalisme, la transparence, la collaboration vertueuse qui sont mes valeurs dicteront également certains détails de mes actions quotidiennes. Par exemple, une organisation de mon espace de travail irréprochable, peu de dépenses superflues, etc…

Cet exercice d’intropection est loin d’être exhaustif, mais cela est un début de conscientisation de la situation dans laquelle vous êtes en train de vous immergé en tant qu’entrepreneur. En effet, Il est donc primordiale d’essayer de rationnalisé au maximum tous les facteurs psychologiques qui influeront sur vos actions quotidiennes, avant de “mettre la tête dans le guidon”.

Conclusion

Nous concluons donc cet article en revendiquant une définition de l’entrepreneur non par ses traits mais plutôt par ce qu’il crée, la situation de vie dans laquelle il se trouve et les motivations qui le poussent à agir.

Nous affirmons que la prise de conscience de ces facteurs est essentielle pour une construction solide de la vision et de l’éthique du projet porté par l’entrepreneur.

Cette construction donne alors une identité globale au projet qui par la même occasion va permettre à l’entrepreneur de déterminer comment il souhaite gérer son temps au regard de cette identité de projet maintenant conscientisée.

Cet article est le premier d’une série de quatre. Le thème de ces articles est “l’optimisation de son temps en tant qu’entrepreneur en phase de démarrage”.

[1] W. B. Yeats (1933) “Among School Children” The Poems of W. B. Yeats: A New Edition, edited by Richard J. Finneran.